Marché conclu

13 novembre 2021   |   par Nicolas Goudenove

"Un jour, bientôt, de nouveaux réseaux reverront le jour,
Ceux que nous avons délaissé progressivement,
Pensant qu'il y avait sans doute mieux à faire,
Que tisser de véritables liens sur Terre.

Nous nous sommes laissés distraire, extraire, et tranquillement soustraire,
En décollant peu à peu nos pieds de la Terre,
Vers d'autres lieux plus paradisiaques à nos yeux,
Connectés de partout, et nulle part à la fois.

Drôle de constat, et en même temps si éloigné de son propre soi.
Connectés, reliés, dans un espèce de tissu digitalisé,
A se laisser embarquer de tous côtés,
Et en vérité si loin de ce que l'on nomme aligné.

Des profils numérisés, parfois même de fausses identités,
Mais alors quel en est l'intérêt ?
Se sentir moins seul afin de mieux communiquer ?
Un besoin sans arrêt de fils d'actualités ?
Une toile où s'entremêlent nos vies artificiellement reliées ?

Depuis combien de temps avons-nous cessé de lever les yeux pour de vrais cieux étoilés ?
Et en plein jour, combien sommes-nous encore,
La tête dans les nuages, à se permettre de rêver,
A l'opposé de nos regards perdus constamment baissés sur nos écrans et claviers ?

Aujourd'hui, levé de bonheur, je me prépare pour le marché,
Des regards à croiser, des sourires à échanger,
Des mots de réconfort et d'espoir à offrir et recevoir
. Un tissu social où l'empreinte humaine est dénumérisée,
Ça change de ces traces digitales que l'on sent de moins en moins humanisées.

A chacune et chacun de nous de se frayer un chemin entre ces deux mondes,
Afin que cesse l'un de nous effrayer et nous éloigner de la réalité du second.

Bien tôt, ce jour, je m'apprête à revenir les pieds sur Terre,
A resserrer des mains, faire des bises et des gros câlins,
Sur d'autres marchés véritablement plus humains,
Moins aseptisés et beaucoup moins méta et mythos c'est certain.

Juste histoire de continuer à nous faire du bien de bon matin,
Un jour à marquer d'une croix sur mon calendrier,
Et pourquoi pas sur ton agenda,
Si tu veux toi aussi m'y retrouver."