A la lumière de Platon

10 novembre 2021   |   par Nicolas Goudenove

"Dans la caverne de Platon,
Il n'y avait pourtant pas de télévisions,
Et en termes de technologie,
Ils étaient aussi mal lotis
Et cependant déjà aveuglés
Par le confort de l'obscurité.

Comment expliquer qu'aujourd'hui
Si peu de choses ont changé,
Malgré tout ce que l'on sait, ce que l'on connaît,
Les effets non désirés d'êtres à ce point enchaînés,
La peur se vit en résidence surveillée.

Les bruits et les lumières de l'extérieur,
Ne parviennent pas vraiment à réveiller,
A éclairer....qui sait,
Et si tout ça c'était fait exprès
Et si les âmes y étaient programmées ?

Césame ouvre toi, et entends ces âmes qui restereront fermées.

Il va falloir s'y résigner pour celles et ceux qui se disent éveillés,
D'autres malheureusement feront bien le choix d'y rester.

On ne peut sauver le monde,
Mais de ce dernier on peut chacune et chacun s'évader.

Cesser de tout cautionner à tout prix
De celles et ceux qui spéculent sur nos vies,
Et qui, à partir de nos propres énergies,
Nous vampirisent à volonté.

On peut aussi ressortir nos livres des contes et légendes,
Et remarquer qu'en d'autres temps ils n'ont jamais remporté la partie.

Tout vient à point à qui peut patienter
Poursuivre pour soi et seulement ceux qui sauront décider
Et abandonner tout crédit à celles et ceux
Qui ne nous ont jamais regardé
Trop accaparés par leur folie de se croire
Au dessus de la mêlée...

Et pourtant la roue de la Vie
Continue à tourner.

Dans le squatt caverné de Platon
Où poisons et seringues jonchent le pavé
A celles et ceux qui feront des choix overdosés
Nous ne pouvons plus tenter de lutter
C'est aussi cela que l'on nomme Liberté
Accepter, renoncer et prier
Et par foi tout quitter.

Pour toutes ces âmes,
Pour tout ce drame,
Et les remercier de nous ouvrir les yeux,
Parce que les murs de la caverne
Et par les peurs, à force de trembler,
Commencent sérieusement à se fissurer.

Il reste juste assez de temps pour l'évacuer,
Pour s'en extraire et au dehors se retrouver
Et nous réinventer
Comme nous l'avons toujours fait."