Fou...j'erre

03novembre 2021   |   par Nicolas Goudenove

"Il se dit parfois que je suis fou,
Car fou...j'erre dans les bois,
Ce qui, en réalité me fait un bien fou.

Il se dit par foi que je suis feu
Par feu, et passe-murailles,
Car je fais feu de tout bois,
Lorsqu'il s'agit de réchauffer nos âmes et nos cœurs meurtris...
... et rien que ça comme le crépitement des esprits et tout ce qui s'ensuit...nous suffit.

Car alors tout ce qui s'enfuit dans la nuit,
Nous échappe et aussi des fois nous décape,
Mais de moins en moins nous rattrape et nous fauche au passage.

Une seule consigne : on s'adapte...parce qu'on se capte.

Bas les masques, au fond d'une forêt technologique,
De nouvelles pousses se libèrent de certaines frousses mortifères.

Soyons solidaires, et salutaires avant tout.

Libre comme l'air, débranche et déracine,
Juste le temps d'un rendez-vous parmi nous.

C'est un peu le slogan du soir,
Sans forcément se coucher tard.

Le temps d'un épisode Netflix, on se découvre, on se regarde, on se fixe...
Un nouveau rendez-vous afin de laisser le temps au temps...
Qui lui non plus ne nous y reprendra pas,
Car même ce tempo est le notre, autant ne pas le perdre de vue.

En sous bois, en sous main, ou en sous marin,
Mais jamais plus sans dessus dessous.

L'automne fait sa mue dans la sérénité de la magie des forêts.

Silence on tourne, un fou et d'autres feux follets viennent de s'éclairer...
Comme une belle bande d'allumés,
Sans aucunes craintes de se faire enguirlander.

Puis vient le temps de reposer les yeux,
Et se retrouver soi-même et moins seul aussi.

Décidément l'âme agit des vieilles branches...
Qui ont encore tant de secrets à nous révéler..."