Panne digitale

O5 octobre 2021   |   par Nicolas Goudenove

"Hier le monde s'est arrêté.

Panique à bord, on ne peut plus liker.

Ouf se sont dit par milliers les doigts
Nous allons enfin pouvoir nous reposer.

En levant ces derniers, comme pour poser la question
Est-ce qu'à ce nouveau defi inédit nous survivrons ?

Dans la collection des numériques médias
Comme un petit air de branle-bas de combat.

Ca y est c'est la mort des gaffas.

Ils auraient perdu des millions par milliers !

Mais pour nous les petites mains par millions éparpillées,
Quels ont été nos gains ?

Tenter de se rassurer en panne sur le bas côté,
Parmi nos sœurs et nos frères les humains.

Ouf, voilà de belles nouvelles pour demain
Un doigt qui cesse de liker
Et de nouveau c'est par poignets éloignés
Que l'on se rapproche et on se tend la main.

Le poids nié de toutes ces dernières années
Regards baissés sur nos écrans claviers
En se disant les rois du mieux communiquer.

C'était sans compter les effets d'une panne des sens,
En milieu de journée,
Pour cesser cette infernale cadence
De nos technologiques existences.

Une belle leçon de patience
Où l'on reprend peu à peu conscience,
En pleine perte de confiance
Dans cette collective co-errance.

De nos solitudes digitalisées
Nous avons encore besoin de réaliser
Que sur les uns et les autres
Nous pourrons toujours compter
Et même sans possibilité de se liker
Nous reste le pouvoir de nous aimer.

Au fond que pourrions-nous de mieux espérer
Lorsque les clotures digitalisées se mettent à bugger ?

Ce savoir être humain, sans trop d'empreintes et de contraintes numérisées."