Posé sur un coussin

O3 octobre 2021   |   par Nicolas Goudenove

"Comme chaque matin, je t'écris depuis ce petit coussin,
Les fesses posées, serein, sur un tapis de méditation,
Le coeur bercé entre les pensées et l'action,
L'esprit relié à mon imagination.

Doux instants de délectation
Où je suis le roi en ma maison
Entre sujets en perdition
Et autres objets de concentration,
Et les bienfaits de la respiration.

Et puis vient ce moment de totale improvisation,
Celui où je lance notre quotidienne conversation.

N'oublie pas qu'il y est aussi question de vibrations,
Me rappelle une loi dite de l'attraction.

Je souris déjà à la liste des noms qui viendront
Compléter et argumenter cette discussion.

Je suis parfois très ému aussi
De constater bien après l'impact
De ces quelques questions
Et autres débuts de solutions
Et qui semblent te guider entre passion, émotions et raison.

D'où nous proviennent ces échanges
Si ce n'est de nos propres cœurs à l'uni son.

Des notes qui s'écrivent, s'harmonisent et se jouent
En échos à ce que nous vivons.

Aussi je ne saurais trop te conseiller
A toi aussi d'oser essayer,
Quelques mots griffonés,
Quelques lignes posées,
Et juste patienter afin de voir
Qui s'accroche à nos hameçons.

Ah...nos âmes sont ce que nous décidons
Un contrat qui nous revient en mémoire
Comme un sacré devoir,
Pour lequel nous avons le droit
De renoncer ou pas,
De prendre le risque de se lancer...
Ou pas.

Depuis mon petit coussin,
Mon âme en repos de bon matin
Ressent chaque fois davantage
Tout le bien de ce contrat si lointain
Et qui me permet de poursuivre ce chemin
Les pieds bien ancrés,
La tête au-dessus des nuages.

Il suffit parfois d'un coup sain...
De fermer quelques instants les yeux
Et découvrir de nouveaux pays sages.

Et pour toi, que te suggères le tien ?"